SUP DE VELO

C’est un des événements de la rentrée dans le monde du cycle, avec l’arrivée d’un nouveau pôle de formation pour les métiers du vélo : SUP DE VELO

Pourquoi choisir Sup de Vélo

Un premier constat : le manque de formation dans les métiers de la vente cycle

Actuellement, pour se lancer dans le commerce de cycle, il n’existe pas pléthore de formations pour se garantir un savoir-faire solide et conséquent. La voie la plus connue actuellement passe par le CNPC (Centre National Professionnel pour la Commercialisation des articles de sport et loisir), la plus “ importante école de Commerce du sport en Europe ”, qui dispense une formation connue et reconnue. Le tout débouche sur un diplôme : le certificat de qualification professionnelle (CQP). Une fois cela en poche, les diplômés recherchent à accéder au monde du travail.

Face à ce constat, il suffit de se tourner vers la demande pour comprendre la vraie carence, notamment sur le plan de l’expérience. Bien souvent la sensation est de sortir de la formation avec une réelle connaissance théorique, mais pas forcément pratique. Un manquement qui malheureusement peut faire défaut lors de l’embauche, où l’on favorise le chevronné au novice. L’École des Métiers des Vélos propose une formation dans cette logique, pour répondre à la fois à une demande sur le marché du travail, mais aussi des magasins souhaitant une main d’oeuvre formée et performante.

Formé par des professionnels pour des professionnels !

Contrairement au CNPC qui forme pour les métiers du sport, Sup de Vélo s’adresse uniquement au monde du cycle proposant des solutions pour les managers, les vendeurs et les techniciens. Que ce soit en formule continue ou dans le cursus CQP (printemps 2011), l’école permettra à chacun de trouver un savoir à sa mesure comme nous l’explique Manuelle Sarazin, responsable administrative : “ L’École des Métiers du Vélo est construite comme une institution éducative permettant de dispenser une formation reconnue sur le marché du travail. L’idée est simplement née des demandes croissantes de la part des magasins, mais aussi de personnes souhaitant un cursus plus approfondi, notamment sur la technique. ”. Une idée, quoiqu’il fallait l’énergie suffisante pour mettre ce projet sur pied. Après près de deux ans de gestation, l’École des Métiers du Vélo ouvrira ses portes cet automne.

Et quoi de mieux pour garantir des connaissances en adéquation avec la réalité du terrain que de confier certaines formations à des professionnels, à des marques qui ont pignon sur rue. L’école s’offre donc le luxe de proposer des intervenants maîtrisant parfaitement le sujet, que ce soit dans la gestion (intervention d’un expert-comptable), dans la nutrition (intervention de marques) ou encore l’atelier (intervention de marques). Thierry Meersman, directeur de Sup de Vélo justifie ce choix : “ Le commerce cycle demande un apport technique important que peuvent apporter directement les marques. Nous sommes allés chercher des spécialistes car c’est notre mission : former du personnel compétent, réactif et aguerri aux techniques de vente, à l’atelier. Nous avons concentré un maximum de savoir-faire, de compétences dans le monde du vélo pour monter cette école unique dans le milieu ! ”. Un atout de taille, mais pas uniquement...

S’appuyer sur les réseaux de magasins pour une immersion et une future embauche

Née dans l’esprit de la Centrale Cyclelab, cette École des Métiers du Vélo aura l’énorme avantage de pouvoir “ jumeler ” la formation avec les magasins des réseaux Culture Vélo, Bouticycle et Vélo Station. Un point important car à double sens pour des points de vente qui pourront à la fois accueillir les “ étudiants ”, recruter, mais aussi envoyer son propre personnel parfaire sa technique. Un véritable vivier qui assure à la fois une formation maîtrisée, et une possibilité d’évolution. Côté magasin, la Centrale met un argument de plus dans la besace des enseignes en proposant une filière de formation correspondant parfaitement aux attentes réelles du terrain. Quoi de mieux que de piocher dans la formation affiliée pour trouver du personnel compétent ? En plus de 10 ans, l’enseigne Culture Vélo a crée plus de 270 emplois et les demandes sont toujours plus nombreuses. Thierry Meersman explique : “ Il y a un vrai manque en personnel qualifié et polyvalent. Parfois, nous avons du mal à trouver un technicien ou un vendeur qualifié pouvant répondre aux exigences d’un magasin de type Culture Vélo. L’École des Métiers du Vélo répondra à cette problématique. Les magasins pourront alors se tourner vers un organisme dont ils connaissent la qualité d’enseignement. ”. Et cela est bien évidement alléchant pour la personne souhaitant travailler dans le monde du cycle.

Soyons réaliste, à l’heure actuelle, la Centrale Cyclelab représente près de 130 magasins. De quoi attirer du monde, qualifié ou pas. Avec le jumelage des trois réseaux et la formation, un emploi peut être rapidement trouvé au terme du cursus. Sans être une garantie, cela représente une motivation non négligeable, dans un milieu où les portes d’entrée sont rares. Ainsi est-il fort à parier que l’École devrait rapidement trouver de nombreux candidats pour remplir les bancs, avant de pourquoi pas, gonfler les effectifs des magasins Culture Vélo, Bouticycle et Vélo Station.


SUP DE VELO

Coordonnées :

  • Email :
  • Site Web :
  • Tél : 05 62 07 73 51
  • Fax : 05 62 07 74 01
  • Latitude: 43.61337860 Longitude: 1.08125520

Adresse postale :
PAE PONT PEYRIN
32600 L'ISLE JOURDAIN
Gers, Midi-Pyrénées
France

Localisation de l'organisme :
Google Map

RSS  Abonnez-vous à nos mises à jour

Information collectée par le
Réseau National des MIFE
INTERMIFE France
379 Faubourg Montmélian
73000 Chambéry
www.intermife.fr

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.